BabySuite de l’interview de Caroline Zintz

Famill.lu : La meilleure éducatrice…

Caroline Zintz : L’éducatrice qui s’occupe d’un bébé, d’un petit enfant, doit avoir en elle beaucoup d’amour à donner et n’avoir qu’un seul objectif en tête : le bien-être de l’enfant qui lui est confié. Mais pour vraiment s’investir, pour prendre le temps avec chaque enfant, il faut, à mon avis, avoir une certaine maturité. Il faut se connaître soi-même, avoir une certaine humilité. Il ne suffit pas d’avoir un diplôme en poche, il faut être doté de qualités humaines afin de répondre par des soins adaptés aux besoins physiologiques, psychologiques et émotionnels de chaque enfant, même et surtout en collectivité !

Les éducatrices sont toutes certainement de bonne foi, mais voilà, ce qui nous ramène à un autre problème : il y a trop de bébés, d’enfants qui sont confiés à une seule personne. Les éducatrices sont vraiment souvent débordées, puisqu’elles doivent s’occuper d’abord des besoins physiques des bébés. Au lieu de proposer de nouvelles lois, il faudrait investir dans le personnel afin qu’il ait le temps de s’occuper profondément des besoins psychologiques des enfants.

Famill.lu : Parlons des langues à l’école : comment se fait-il, que beaucoup d’enfants aient des difficultés avec l’apprentissage des langues ?

Caroline Zintz : L’enseignement des langues au Luxembourg est un cas unique. Les 3 langues usuelles constituent cependant notre atout, notre richesse et il faudra continuer à les enseigner.

Mais si beaucoup d’enfants ont des difficultés à écrire, à former des phrases, à écrire des rédactions, cela est dû, à mon avis, au fait, qu’ils apprennent trop de choses abstraites, loin de la réalité. Peut-être aussi, qu’en classe, on ne parle pas assez de façon concrète. Il existe des « techniques » d’apprentissage qui ont fait leurs preuves car toutes basées sur la COHÉRENCE. Et puis, donner confiance en misant sur chaque enfant, n’avoir aucun doute et savoir que l’on n’apprend que ce que l’on comprend.

Il y a heureusement, des enseignants convaincus et qui sont dotés de cette délicatesse pour amener l’enfant à bien parler. Et cela, c’est magnifique. Et les enfants apprennent vite, aiment apprendre. Il en est de même pour les instituteurs que pour les éducatrices : il faut beaucoup d’amour pour pouvoir bien enseigner.

Ainsi donc, si Saint-Exupéry dit dans le Petit Prince : « On ne voit bien qu’avec le coeur, moi je dirais : on n’apprend bien qu’avec le coeur... »

<< Retour

Caroline Zintz

27, rue des Romains
L-8041 STRASSEN
Tél: +352 621 66 35 15
carolinezintz@hotmail.com

http://www.psy-zintz.lu/

10.02.2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *