carolinezintz Interview de Caroline Zintz, psychothérapeute

Être mère, être épouse, travailler – est-ce qu’on n’en demande pas trop à la femme d’aujourd’hui ?

Oui, en effet, le rôle des femmes dans cette société est un rôle difficile.

Vous avez les mères qui doivent travailler ou qui veulent travailler à plein temps. Les soins pour leurs enfants, leur foyer à soigner, un travail chez l’employeur qui doit être exécuté de façon correcte, sans parler du trajet entre le domicile et le lieu du travail. Tout cela est source d’épuisement, en effet. C’est souvent aussi avec tristesse que les mamans laissent leurs enfants à la crèche.

On en demande beaucoup aux mères, mais il ne faut pas oublier que l’on en demande aussi beaucoup aux enfants.

Souvent, le stress d’un enfant à la crèche peut se mesurer au stress d’un directeur d’entreprise. Imaginez, être tout le temps entouré de bruit, toujours devoir faire ce que quelqu’un vous dicte, être enfermé dans la même pièce, etc.

Donc quand les parents disent aux enfants : « Amusez-vous bien », quand ils les laissent à la crèche, cela ne correspond pas vraiment à la réalité. On amène les enfants au travail… !

Bien sûr, certains enfants se développent bien à la crèche, mais d’autres ont du mal. Et cela il faut le respecter. Sinon, de gros problèmes pourront survenir.

Donc, un cercle vicieux : ne pas travailler à l’extérieur pour élever ses enfants, et risquer de rester les mains vides un jour, travailler, et risquer de ne pas répondre aux besoins de ses enfants … Où est la solution ?

C’est en effet un cercle vicieux.

D’une part, vous avez la femme, la mère qui travaille à l’extérieur, et qui, à un moment donné, étouffe sous le poids de toutes les tâches qui lui sont demandées.

Où est la priorité ? Tout est prioritaire. Le travail de mère, d’épouse, le travail à l’extérieur, le travail au foyer, etc.

Pour moi, il n’y a qu’une solution: c’est de ne pas s’épuiser à toutes les tâches.

Quand un enfant est petit, il a certains besoins, dont la présence aimante de ses parents pendant une grande partie de la journée. Cela c’est vital pour son bon développement. Et c’est là que les mères ne doivent pas être pénalisées si elles choisissent de s’occuper pleinement de leurs enfants en bas âge. Le rôle de la mère est primordial et ce non seulement juste après la naissance de bébé, mais bien au-delà également.

Quand, petit à petit, l’enfant grandit, il pourra se libérer progressivement des bras de sa maman. Alors, viendra le moment pour la mère de suivre des formations, de s’investir dans d’autres tâches, tout en respectant, étape par étape, les besoins de ses enfants. Et ces besoins seront toujours la présence, l’écoute.

D’autre part, vous avez aussi la mère qui a tout abandonné pour élever ses enfants et se retrouve inutile lorsque les enfants sont grands. Cette mère peut, elle aussi, étouffer, puisqu’elle ne sent plus elle-même, puisqu’elle a tout donné.

Il est donc important que les mères trouvent d’autres défis, d’autres tâches dans lesquelles s’investir.

« Chaque chose en son temps », dit-on et je pense que c’est le seul moyen de garder son équilibre…

Caroline Zintz – Psychothérapeute
27, rue des Romains
L-8041 Strassen
Tél: 621 66 35 15

http://www.psy-zintz.lu
carolinezintz@hotmail.com

26.01.2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *